Midnight in Paris

Mea Culpa. Je n’ai vu le dernier Woody Allen que la semaine dernière, un an après sa sortie à l’occasion du festival de Cannes 2011 et il n’a donc pas été inclus dans mon Top 5 des films 2011. Maintenant je le placerais en troisième position, parce que c’est un beau film, rafraichissant, bien fait (bons acteurs, bon scénario, belles images, lumière, musique…), qui fait rêver, et ça fait du bien.

Paris, c’est beau :

Gil, auteur hollywoodien qui se préférerait romancier, en vacances à Paris avec sa fiancée, trouve par accident comment voyager dans un autre temps, alors que la capitale et certains de ses résidents de l’époque sont bien plus intéressants et fascinants que ceux du présent.

Le héros (Owen Wilson, que je n’appréciais pas plus que ça jusqu’à présent mais que j’ai trouvé parfait dans ce rôle, JOUANT vraiment, ne se contentant pas d’imiter bêtement Woody Allen ) saute entre l’expérience d’un passé excitant et du présent avec son lot de difficultés.

L’illusion de la nostalgie, le Romantisme (oui, avec R majuscule), la magie… ça faisait de longues années que je ne m’étais pas autant régalée devant un Woody Allen.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s