Hello World ! (et traduction de Love is a laserquest)

Voili voilà, j’ai déménagé de Blogger vers ici, supprimé quelques articles, revu un peu certains autres… Ca sent le frais, trouvez pas ?

Je sais pas, ça doit être le printemps (regardez la météo, pas les dates, ah la la, ils nous ont tout détraqué !) qui m’a donné envie de faire un peu de ménage. Bon ça ne correspond pas encore exactement à ce que je voulais, mais comme je n’ai pas trop de temps à y consacrer ça ira comme ça. Lire la suite

Papillon bleu

Et si on allait jouer à se perdre au plus profond de la forêt ? On se tiendrait bien fort par la main et on courrait comme ça sans se retourner jusqu’à tout là-bas, dans l’herbe sèche, où on s’écroulerait. Alors les arbres danseront au-dessus de nos têtes et on pariera qui de nous pourrait y grimper.
Hier tu m’as regardé tout droit dans les yeux mais tu ne m’as rien dit. Dans les tiens il y avait un océan de clarté, de brillance et d’espace. Où étais-tu alors ? Un voilier s’approchait de l’horizon, j’ai pensé que je ne voulais pas te perdre mais nous nous sommes effacés peu à peu, nos corps se dissolvant dans une même transparence. Nos contours d’abord, et puis nous n’étions plus que lumière. Emportée, j’ai ri : il n’y a rien à perdre ! Encore plus fort : personne pour avoir peur !
Nous étions tout, aussi, chez nous.
Tu me regardais toujours. Nous nous sommes assis sur le plancher alors que dehors, dans la nuit qui tombait, les étoiles une à une s’allumaient.
Demain, dans la forêt, un papillon bleu nous montrera le chemin du retour.

J’ai écrit ce petit texte cet après-midi. Il n’a rien à voir avec les paroles d’Alex Turner, je trouvais juste qu’ils allaient bien ensemble. Et puis j’aime bien ce morceau en ce moment, c’est tout.
Et vous ?